Historique

Les origines

La colonie a été rachetée à la bourgeoisie par la Paroisse de Fully/Valais en 1932. Pour financer ce projet, une kermesse fut organisée à la Châtaigneraie/Fully. Quelques personnes ne trouvaient pas cette idée très bonne, quelqu'un a même fait la remarque suivante: « Les gamins marcheront sur l''herbe, les vaches auront moins à manger ! ». Sans trop se soucier de ces réticences, des pionniers transformèrent la vieille cabane militaire délabrée en une maison où les enfants, épuisés par les travaux de la plaine, pouvaient se refaire une santé au bon air de la montagne. Cela permettait aussi aux parents de prendre un peu de bon temps.


Jusqu'en 1976

Le règlement prévoyait l'interdiction de l'utilisation du patois. Les filles et les garçons occupaient les locaux à raison de 3 semaines, à tour de rôle. Les familles payaient les séjours avec de la nourriture : plaques de lard, morceaux de saucisse ou de fromage. La charité des gens permettait la survie de la colonie. Pendant 27 ans, les soeurs ursulines en assumèrent la responsabilité.


Dès 1976

En 1976, Mme Anita Carron a repris le flambeau. On retiendra des 10 ans pendant lesquels elle s'est occupée de la colonie de magnifiques souvenirs et cette petite phrase : « Chaque année, une centaine d'enfants de Fully et des environs usent leurs fonds de culotte sur « la grosse pierre » durant l'été ». Dès 1986, la colonie a fonctionné grâce à l'engagement de nombreux bénévoles laïcs. La colonie fut rénovée en 1993.


Un nouveau départ

Enfin, 2009 voit la création d'un nouveau comité qui souhaite tout mettre en oeuvre pour que perdure cette maxime vieille de 77 ans : « Le bénévolat et la charité de la population au service de nos enfants, pour des vacances à des prix abordables à toutes les familles dans un décor exceptionnel en lien direct avec la nature et les valeurs chrétiennes. »


2012

La colonie à 80 ans.  Afin de marquer l'événement, le comité édite un livre-souvenir intitulé " La colonie de Sorniot, une vaillante octogénaire". La colonie paroissiale de Sorniot devient la même année la première colonie valaisanne à obtenir la Charte de Qualité décernée par le Département de l'Education, de la Culture et du Sport, par l'entremise du service de la protection de la jeunesse.